l_agence_tous_risques_6677_863492730

Genre : Action

Réalisateur : Joe Carnahan

Synopsis :

Futé, Hannibal, Looping et Barracuda sont quatre anciens Rangers qui se sont rencontrés lors d'une mission au Mexique. Il vont alors former, au sein de l'armée Américaine, une troupe d'élite secrète. Mais lors de leur dernière mission, ils se font doubler. Emprisonner, ils vont alors devoir s'évader pour laver leurs dignités.

L_Agence_tous_risques_2


Avis :

Tumultueuse adaptation d'une série culte, L'Agence Tous Risques est aussi attendu qu'il est craint par la communauté, surtout que l'adaptation de série T.V. n'a jamais été le fort d'Hollywood.

Mais c'est sans compté sur Joe Carnahan, grand cinéaste s'il en est, qui s'épanouit aussi bien dans le thriller tendu (magnifique Narc) que dans les films bourrins à la sauce Tarantino (Mise à Prix). Pourtant, lui qui à toujours fuit le magnétisme argenté d'Hollywood (il a abandonner le tournage de M:I III pour cause de divergence avec les producteurs), se voit aujourd'hui propulser à la tête d'une mission suicide : adapter Agence Tous Risques. Au bout de 1h50 de métrage, le résultat s'impose : Carnahan s'est acquitté honnêtement de sa charge. Niveau scénario, il faut pas chercher midi à quatorze heure : c'est simple, c'est pétrie de camaraderie boostée à la testostérone (le tatouage de Ranger est l'éternel carte de visite), c'est ultra prévisible (la fille du FBI est gentil, les mercenaires assoiffés d'argent sont des méchants, la CIA a les mains aussi propres qu'un ouvrier d'usine Michelin) et toujours saupoudré de torses nus et de baisers à pleine bouche. Malgré tout, va t-on s'en plaindre ? Non, du moment que cela est mis en place dans les règles et que c'est dans la droite lignée de la série d'origine. Ce qui est le cas ici : Carnahan respecte le matériel d'origine (humour, action, bravoure), tout en cassant les mythes de la série (le van de Barracuda écrabouillé en moins de 15 minutes, l'évasion de Looping qui détruit définitivement la nostalgie de la série). Il se gêne pas également de se foutre totalement de la gueule d'Hollywood et de son 3D à tout prix et la virtualisation de la réalité ("on se croirait dans une scène de Call Of Duty").

Le film commence en plein Mexique, en nous présentant successivement les quatre héros. Celui que l'on retient le plus, c'est celle d'Hannibal, qui à l'honneur d'avoir une présentation à la Indiana Jones (le cigare remplaçant le chapeau). Puis c'est Barracuda, Futé, et enfin Looping. Chacun à son mot à dire, et ce, tout au long du film. Aucun des personnages n'est privilégié, et en cela, le film sent l'adaptation réussit. Le rythme du film est également excellent : si les passages de transitions ne sont pas spécialement intéressants, ce sont les énormissimes séquences d'action qui retiennent l'attention. C'est très souvent gros comme une maison (la scène du tank et le final sur les docks), mais le film sait faire monter la pression, allant crescendo dans la démesure, qui est en fin de compte la marque de fabrique de cette fameuse équipe (avec la scène à Francfort, alliant Heat et M:I III). L'interprétation est aussi très bonne : si Liam Neeson est très attendu donc peu original, c'est avant tout Quinton Rampage Jackson, très à l'aise en Barracuda, ainsi que Jessica Biel, très bonne (façon de parler) en agent tenace, qui cimente le film. La grosse part du gâteau étant réservé à Sharlto Copley, qui crée un Loopin encore plus fou, plus cinglé, plus marteaux que dans la série d'origine. Enfin, la touche humoristique est également de la partie, avec quelques blagues assez fameuses.

L'Agence Tous Risques est donc un film d'action honnête, une adaptation réussit, qui reprend les éléments de base de la série pour les intégrer dans un format long. Une petite réussite divertissante.