Iron_Man_2_1

Genre : Super-Héros

Réalisateur : Jon Favereau

Synopsis :

Alors que Tony Stark à rendu public l'identité d'Iron Man, il doit désormais faire face à l'acharnement du gouvernement américain, désireux de mettre la main sur sa combinaison, la concurrence féroce de Justin Hammer, afin de copier son concept, et la colère d'un physicien russe, Ivan Vanko.

Iron_Man_2_2


Avis :

Après le succès de Iron Man premier du nom, Jon Favreau récidive avec un second épisode que l'on nous promettait plus riche en action. Mais le résultat est un peu plus complexe que cela.

Le film commence la on l'avait laissé, à savoir l'annonce de l'identité de Iron Man. L'occasion aussi pour nous de rencontrer Ivan Vanko, fils de physicien qui en veut beaucoup à l'industrie Stark. Iron Man 2 annonce donc un choc des générations, chacun des héros cherchant à protéger l'aura paternel qui les ont élevés. Mais avant l'affrontement, c'est le règlement de compte entre Stark et le gouvernement, Stark et Hammer, Stark et sa santé, Stark et Rhodes. Voici donc le point central de ce film, à savoir une intrigue tentaculaire autour de la personnalité de Stark, les désires de Justin Hammer, la vengeance du russe, les projets de l'armée des Etats-Unis. Jon Favreau à voulu, pour cette suite, démultiplier les intrigues, les personnages, les dilemmes. Le gros point fort, c'est qu'il ne s'emmêle jamais les crayons, le réalisateur s'appliquant à rendre limpide les enjeux. Tony Stark sombre dans l'alcoolisme mondain afin d'atténuer la douleur de sa maladie, devient de plus en plus aliéné par sa combinaison comme étant la dernière preuve de sa toute puissance, et paye le prix d'avoir divulguer publiquement sa filiation avec Iron Man. Mais c'est ici que le film touche son point faible : sa densité. Pour palier à cette richesse, Favreau se sent obligé de passer par des tunnels de dialogues qui ne sont pas désagréables en soit, mais qui créer un déséquilibre assez flagrant dans la narration.

Du coup, le film s'avère avare en scène d'action (ce qui était le cas du précèdent opus). Mais quand le film se donne enfin les moyens de ses ambitions, on est scotché ! La sèquence à Monaco et le grand final sont deux morceaux de bravoures palpitants, magnifiquement filmés et emballés avec beaucoup d'efficacité. D'ailleurs, les effets spéciaux sont exceptionnelles, avec un gros plus pour le design des lassos de Whiplash, très impressionnants. Heureusement aussi que les acteurs soit aussi à l'aise dans leur rôle. Robert Downey Jr., plus cabotin que jamais, joue à fond la carte du cynisme, de l'arrogance et de la cool attitude à tel point que maintenant, on ne peut voir un autre acteur que lui dans le rôle. Mickey Rourke est aussi excellent dans le rôle du menaçant Ivan Vanko/Whiplash. Sam Rockwell joue parfaitement sur le coté grotesque et pitoyable de son personnage, et Scarlett Johansson s'avère très convaincante dans le rôle de la Veuve Noire. Enfin, dernier bon point du film : la B.O. baigné par les imposants et passionnants morceaux d'AC/DC, ainsi que par la musique de l'excellent John Debney.

Iron Man 2 n'est donc ni plus ni moins qu'un Iron Man bis : le film est toujours très drôle, très bien écrit et bien interprété, mais conserve le manque de rythme du premier opus.