Stuck

4

Genre : Thriller

Réalisateur : Stuart Gordon

Synopsis :

Après une soirée bien arrosé, Brandi, jeune aide-soignante dans une maison de retraite, heurte avec sa voiture Tom, un chômeur quinquagénaire qui se retrouve alors encastré dans le pare-brise. Mais, au lieu de trouver de l'aide, Brandi décide de laisser agoniser.

large_stuck_blu_ray2


Avis :

Vieux baroudeur du film coup de poing qui s'est, depuis peu, convertit dans le film à porté social, le réalisateur Stuart Gordon, abandonné par toutes les grandes maisons de production, ne semble pas prêt à adoucir sa filmographie. Sa marginalité dans la production contemporaine lui à permis d'accoucher du percutant Edmond (film qui s'est construit une solide réputation au fil des années) et aujourd'hui de revenir avec Stuck, thriller une fois de plus labélisé "tiré de faits réels", à ceci prêt que celui ci est dynamité par la mise en scène de son réalisateur. Le ton du métrage est donné dès le générique : Gordon veut livrer une vision corrosive et des plus cynique de la société Américaine. Après donc une présentation efficace en montage parallèle de la victime (Tom, le chômeur) et de son bourreau (Brandi, l'aide-soignante), le réalisateur tranche dans le vif, donne dans l'absurde alors que Brandi, sous le choc de l'accident, se ballade en pleine ville avec Tom encastré dans son pare-brise. Elle choisit alors de garer sa voiture dans son garage et attendre que sa victime succombe à ses blessures. Stuck se transforme alors en parabole d'une société cultivant l'apathie, laissant ses chômeurs agoniser, les citoyens ne se préoccupant désormais que de sa propre survie sociale. Et parcequ'il n'attends plus rien de personne, Tom s'accroche à sa propre existence, se débat comme un dingue alors que Brandi tente de faire profile bas afin d'obtenir son poste d'aide-soignante en chef, poussant le vice jusqu'à accuser sa victime d'être trop coriace et de rejeter sa faute sur lui. Sous l'oeil aiguisé du cinéaste, le film prend des allures de survival urbain violent et irrévérencieux, ou le duo de vedette (les magnifiques Mena Suvari et Stephen Rea) donne corps à leurs personnages. Stuart Gordon prouve donc, du haut de ses 63 années, qu'il en a encore sous la pédale.

_

> Les acteurs, en particulier Mena Suvari et Stephen Rea, sont excellents

> La mise en scène toujours très cru de Stuart Gordon

> Le fond social qui trouve de l'écho dans le coté survival de l'intrigue

_

> Trop court !

> La présentation du personnage de Tom, un peu trop conventionnelle en comparaison de celle de Brandi

large_stuck_blu_ray8

LA SCENE QUI TUE !

Le générique de début, ou les personnes âgées dont s'occupe Brandi (Mena Suvari) prennent leurs médicaments avec, en musique de fosse, un morceau de RAP. Le genre de mise en scène irrévérencieuse que l'on ne peut voir que dans ce genre de film.