sur_la_piste_du_marsupilami_affiche

3_5

Genre : Comédie

Réalisateur : Alain Chabat

Synopsis :

Pour relancer son émission d'investigation en perte de vitesse, les dirigeants de la chaîne envoie son animateur, Dan Geraldo, en Palombie afin de récolter les témoignages du chef des Paya, une tribu vivant reclus dans la jungle. Son guide, Pablito Camaron, l'emméne alors sur les traces de ce peuple et de son idôle, le Marsupilami.

Marsupilami


Avis :

Si il faut s’appeler Steven Spielberg pour réussir l’adaptation de Tintin, il faut maintenant s’appeler Alain Chabat pour réussir celle du Marsupilami. La réussite en revient particulièrement à la bande-annonce, qui montre les moments les plus tartes du film et qui, de ce fait, préserve énormément les très bons gags qui jalonnent un film qui à pourtant du mal à démarrer, les 30 premières minutes n'atteignant ni l’humour, ni la folie d’un Mission Cléopâtre, ce qui à alors le don de contrarier fortement les attentes du spectateur. Heureusement, Alain Chabat organise un crescendo dans le style du burlesque américain, parvenant progressivement à décrocher des sourires, puis de francs éclats de rire en jouant le jeu habituel de la référence (plus ou moins détectable selon la culture publicitaire, cinématographique et même télévisuel qu'a en sa possession le spectateur), de la dérision (Celine Dion en possède une bonne), et de l’absurde (la référence au régime nazi, délicieusement incorrecte). Mais outre son humour, le film s’arme également d’une magnifique direction artistique ainsi que d'une belle brochette d’acteurs, ou se distingue le très bon duo formé par Chabat et Debouze, un excellent Fred Testot, et surtout un mythique Lambert Wilson, qui nous livre une performance enclin à entrer dans les anales du genre. Mais si Sur La Piste Du Marsupilami met le public adulte dans sa poche, il arrive également à émerveiller un public plus jeune grâce à certains gags enfantins (en particulier ceux dévoilés par la bande-annonce), et surtout grâce à la superbe modélisation du célèbre animal jaune et noir, dont la densité graphique donne instantanément envie de le serrer dans nos bras. Dommage cependant que l’animal n’est pas eu un rôle plus fort au sein du film. Mais qu'importe, Sur La Piste Du Marsupilami s'avère être un très bon divertissement familial (et ce malgré un gag sexuel qui mettra plus d’un parent mal à l’aise).

68524758

> Un casting très généreux envers son spectateur (en particulier Lambert Wilson)

> De nombreux gags, qui ne manque pas ni références, ni de piments pour faire rire à la fois les petits et les grands

> Des décors, un éclairage et des costumes magnifiques

> Le studio d'effets numérique BUF, qui nous offre un Marsupilami graphiquement irrésistible

 

68524896

> Geraldine Nakache, un peu en dessous de ses partenaires

> Un démarrage poussif

> La musique de Bruno Coulais manque de coffre

Marsu_2

LA SCENE QUI TUE (SPOILER)

L'irrisistible numéro du Général Pochero (Lambert Wilson), grimé en Celine Dion chantant I'm Alive. Instantanément culte !