affiche_to_be_or_not_to_be

5

Genre : Comédie

Réalisateur : Ernst Lubitsch

Synopsis :

En Pologne, en 1939, une troupe de théâtre, aidé par un pilote de bombardier, tente de fuir la menace nazi qui frappe le pays.

To_Be_Or_Not_To_Be_1


Avis :

Si l’on cite régulièrement Charlie Chaplin comme étant le premier cinéaste à pasticher sur grand écran le Fuhrer et son Troisième Reich dans Le Ditacteur, on oublie bien souvent Ernst Lubitsch qui, en 1942, réalisa To Be Or Not To Be (traduit bizarrement en français par Jeux Dangereux) et qui, lui aussi, se charge de peindre un portrait au vitriol de ces années Hitlériennes. C'est donc sur le terrain de la parodie et de la provocation que le réalisateur americano-allemand dépeint ici la banalité criminel des nazis à travers un flot continue de dialogues bourrés de sous-entendus et de situations ubuesques dont la profondeur sémantique appelle instantanément à une seconde vision (à l’image de son titre, «être ou ne pas être»). Tout est donc prétexte à l’humour (le nom des polonais, la vanité des acteurs de théâtre, la vision allemande des camps de concentration, la stature d’Hitler, la tension sexuelle), mélangeant de satire politique et de comédie de moeurs dont la liberté de ton intemporelle est absolument encore aujourd'hui époustouflante. La reconstitution historique est donc vu par le prisme du théâtre (lieu qui devient les coulisses des actions résistantes d’un groupe d’acteurs polonais), ou tous sont des pantins de leurs fonctions (le salut Hitlérien n'est t'il pas, en substance, un mouvement à la mécanique proche de celle d'une marionnette ?) et ou les méchants allemands sont constamment ridiculisés et bernés par les pourtant très médiocres performances scéniques de l'orgeuilleux Joseph Tura. Crédible historiquement (le film aborde les piètres performances des espions nazis et dépeint la hiérarchie du crime qui sera le principal argument des criminels Nazis) et illuminé par le sublime duo composé par la magnifique Carole Lombard et par le truculent Jack Benny, To Be Or Not To Be est donc un spectacle désopilant et instantanément culte. 

68524758

> Humour, acteurs, écriture, rythme : ce film est, encore aujourd'hui, un modèle du genre !

68524896

> Rien

To_Be_Or_Not_To_Be_2

LA SCENE QUI TUE !

La séquence d'ouverture, ou un narrateur nous explique les raisons de la présence d'Adolf Hitler à Varsovie. Réalité et fiction s'entremellent, introduisant le jeu d'identité et l'humour grinçant qui composent l'identité du film.