49218a59e95bf

5

Genre : Drame

Réalisateur : Clint Eastwood

Synopsis :

En 1928, à Los Angeles, Christine Collins signale la disparition de son fils, Walter Collins. Après quatre mois d'enquête, la police de L.A. le retrouve sain et sauf. Mais, lors des retrouvailles, Christine se rend compte que le jeune garçon n'est pas son vrai fils.

L_Echange


Avis :

Le très prolixe Clint Eastwood livre avec L'Echange un de ses plus beaux bijou. D'un cas particulier et infiniment personnel qu'est la disparition de ce petit garçon, le scénario de J. Michael Straczynski le fait ingénieusement glisser vers des considérations plus générales et sociales, donnant alors de l'epaisseur au film et à son intrigue. Le sexisme, la peine de mort, l'impact de la religion sur les masses, la corruption policière et la primauté faite aux institutions médicales sont autant de thèmes qui permettent de d'édifier le décorum social du L.A. (et de l'Amerique) des années 30. D'un drame, le long-métrage bascule alors progressivement dans le registre du film noir, plongeant alors le spectateur dans les abîmes de l'âme humaine, parfaitement soutenue par la brillante partition musicale également signée Clint Eastwood. Les sujets satellites ornant cette solide intrigue principale apporte donc une indéniable profondeur au film, ponctuant ainsi habillement la démarche obsessionnelle de Christine Collins. Une détermination qui est d'ailleurs manifeste durant tout le film par la magistrale prestation d'Angelina Jolie, dont la subtilité de jeu et la conviction émotionnelle est telle qu'elle en devient presque méconnaissable. Le reste du casting est aussi au diapason de cette performance, en premier lieu John Malkovich et Jeffrey Donovan, implacable en capitaine de police opiniâtre. Ce film, noir comme l'ébène ou seul quelques rayons d'optimismes parviennent à éclairer la volonté de fer de l'héroine, ne souffre d'aucune faute de rythme ni de goût, maintenant une pression constante sur les nerfs du spectateur. Une maîtrise parfaite de l'histoire et de la mise en scène permettent donc à cet Echange de devenir l'un des meilleurs film de Clint Eastwood.

68524758

> Un brillant casting et une Angelina Jolie phénoménale

> Le sublime emballage visuel composé par la mise en scène exemplaire d'Eastwood et la magnifique photographie de Tom Stern

> La tension permanente qui irrigue une intrigue dont l'orientation ne cesse de nous surprendre

> Un scénario riche et brassant plusieurs thèmes "symboles" de l'époque

> L'eclatante bande-originale composée par Clint Eastwood

68524896

> Rien

L_Echange_2

LA SCENE QUI TUE ! (SPOILER)

Le témoignage du jeune Sandford Clark (Eddie Alderson), révélant au lieutenant Ybarra (Michael Kelly) les meurtres d'enfant commis par son oncle. Une révélation terrifiante (magnifique plan sur la cigarette en train de se consumer entre les doigts du lieutenant Ybarra), qui fait prendre au récit une tournure totalement inattendue.