large_561047

4_5

Genre : Drame

Réalisateur : Gavin O'Connor

Synopsis :

Tommy Conlon revient chez son père, ancien alcoolique, et lui demande de l'entrainer à un tournoi d'art martiaux mixte, le Sparta. Cependant, Tommy refuse tout contact affectif avec lui, comme c'est la cas avec son frère, Brendan, qui combat également en amateur afin de rembourser ses créances.

Warrior_1


Avis :

Passé inaperçue au cinéma, Warrior de Gavin O' Connor (Miracle, Le Prix De La Loyauté) est une des plus belles réussite que compte un genre pourtant riche en classiques. Pourtant, le scénario, à la base, n'a rien de bien révolutionnaire, mêlant ici drame familiale et exploits sportifs. Mais le véritable exploit du film n'est pas ici, mais dans cette incroyable capacité à nous faire totalement oublier les poncifs dramatiques du genre. On vibre, on transpire. On croit véritablement à ces personnages meurtris évoluant dans une peinture très naturaliste de l'hemoragie prolétaire qui gangrène la société américaine. Et la construction du film se révèle être la parfaite courroie de transmission de cette croyance, le réalisateur prenant son temps pour dessiner les contours de ses personnages, pour approcher au plus prés de la fracture qui unis ces deux frères à leur père. Toute cette tension est, par la suite, libérer à travers une deuxième partie consacrée au tournoi, ou le filmage quasi documentaire arboré prend véritablement son envol, nous plaçant au coeur de combats violents aussi bien physiquement qu'affectivement. Les acteurs sont parfaitement à l'aise dans leur rôle. On citera bien évidemment Tom Hardy et son physique de taureau, et Joel Edgerton, à la gueule taillée dans le marbre, mais il faut surtout retenir la déchirante partition que déploie le toujours impressionant Nick Nolte, qui incarne à la perfection ce père à la recherche de rédemption qui porte sur ses épaules le lourd poids de son passé d'alcoolique et de mari violent. Tout cela emballé par la musique de Mark Isham, et vous obtenez un film passionnant et poignant. Il faut donc maintenant compter sur Warrior parmis les nouvelles références du genre.

68524758

> Les excellentes prestations du trio d'acteurs masculins

> La mise en place du déchirant drame familiale, qui permet de croire à fond aux affrontements sur le ring

> L'éclatante réalisation, qui nous plonge vraiment au coeur du quotidien et des combats

> La très bonne partition signée Mark Isham

68524896

> Rien de fondamentalement révolutionnaire dans le scènario

> La séquence d'entrainement en split-screen qui fait un peu "too-much"

Warrior_2

LA SCENE QUI TUE ! (SPOILER)

Le combat final, très intense, entre Tommy (Tom Hardy) et Brendan (Joel Edgerton), qui se conclut sur un plan absolument magnifique des deux frères avec, en fond, le divin About Today interprété par The National.