original_585816

4_5

Genre : Thriller

Réalisateur : David Fincher

Synopsis :

Après avoir été éclaboussé par un scandale, le journaliste Mikael Blomkvist accepte la demande d'Henrik Vanger d'enquêter sur sa nièce Hariette, disparue 40 ans plus tôt.

Millenium


Avis :

Adaptation du phénomène littéraire créé par Stieg Larsson, et remake du film éponyme suédois réalisé par Niels Oplev, Millenium - Les Hommes Qui N’Aimaient Pas Les Femmes de David Fincher impose d'emblé son style, le magnifique générique d'ouverture dévoilant les moyens (colossaux) dont dispose le cinéaste pour livrer sa vision de l'oeuvre de l'écrivain suedois. Mise à part son histoire et de sa trame, cette version américaine n'a donc presque rien de comparable avec la suédoise. David Fincher et son scénariste Steven Zaillian prennent ici leurs distances avec le film original en densifiant leurs personnages (notamment la relation entre Lisbeth et son ancien tuteur, ainsi que la "romance" qui se noue avec Blomkvist), ce qui apporte dès lors plus de complexité à l'ambiance malsaine, sinistre et glaciale qui baigne cette histoire, au-quelle la bande-son, signée Trent Reznor et Atticus Ross, apporte un parfait soutient rythmique. Le personnage de Lisbeth Salander gagne également en ambiguïté, tour à tour victime et bourreau (parfois même les deux en même temps), elle est ici plus perverse et plus inaccessible que jamais. Le réalisateur, qui n'a rien perdu de sa fougue, apporte à ce thriller vénéneux son sens de la mise en scène, du montage (les multiples séquences d'investigations sont brillamment résumées), et sa gestion du suspens se rapproche ici du mésestimé Panic Room, en témoigne ce haletant cache-cache dans le domicile de Martin Vanger, ou la moindre vibration sonore peut être fatale. Emporté par une brillante distribution, ou l'implaccable Rooney Mara parvient à nous faire oublier la pourtant excellente Noomi Rapace, le Millenium de David Fincher est donc une très belle réussite. Délaisté de quelques longueurs (l'efficacité filmique n'est jamais prise en défaut pendant les 3/4 du film), et plus fouillé que son homologue Européen, cette version conserve malheureusement les longueurs narratives de son épilogue.

68524758

> Un éclatant casting, ou Rooney Mara parvient à nous faire oublier son époustouflante prédécesseur

> Le brillant scénario signé Steve Zaillian

> La mise en scène, toujours alerte, de David Fincher et l'efficacité du montage d'Angus Wall et Kirk Baxter

> La tension musicale créé par la bande-son de Trent Reznor et Atticus Ross

68524896

> Les longueurs, toujours présentes, lors de l'epilogue

Millenium_3

LA SCENE QUI TUE !

Le flamboyant générique d'ouverture, rythmé par la non moins flamboyante version d'Immigrant Song composée par Trent Reznor et Atticus Ross, et interprétée par Karen O.