original_566645

4_5

Genre : Comédie

Réalisateur : Roman Polanski

Synopsis :

Dans leur appartement New-Yorkais, le couple Longstreet reçoivent les Cowan, afin de régler le petit différent qui oppose leurs fils respectifs. Mais la discussion tourne peu à peu au règlement de compte.

Carnage


Avis :

Avec l'arrivée de Carnage, tout porte à croire que l'assignation à résidence de Roman Polanski dans son chalet Suisse semble l'inspirer cinématographiquement parlant. Adaptation du huis-clos théâtrale écrit par Yasmina Reza, ce 19ème long-métrage du réalisateur franco-polonais fait indéniablement parti de ses bons crus, ainsi que des meilleurs huis-clos que compte le genre. C'est donc à la manière d'un Sidney Lumet que le réalisateur nous délivre un film ou traîne toujours sa science de la mise en scène, que l'on trouve par ailleurs dés la scène d'ouverture qui nous dévoile l'origine de l'affrontement à venir. Le fait que la caméra soit assez proche pour nous permettre de voir la scène mais pas assez pour l'entendre nous place alors dans la position ambiguë tenue par les parents, des spectateurs indirectes tirant les conclusions les plus folles (et finalement insignifiantes) au cours d'un houleux débat sans que, réellement, la vérité ne nous soit révélée. Cerné à ses extrémités par ces deux plans du parc, la rencontre au sommet entre les deux couples réserve de grands moments d'hysterie (dans lesquelles se noie magnifiquement Kate Winslet), de je m'enfoutisme (l'ironie crasse de Christoph Waltz, l'odieux raz-de-bol de John C. Reilly) et d'ingerance intellectuelle (ou Jodie Foster se mue superbement en intello gauchiste, porte parole de la pauvreté du Tiers-Monde en Occident), auxquels s'adjoint des dialogues aux petits oignons, développant progressivement une charge particulièrement virulente sur notre égoïsme et fourberie sociale. Les torts et la connerie sont donc généreusement partagés par ces clans murées dans leurs certitudes et leurs morales. On tiendrais donc là un chef d'oeuvre complet si malheureusement Roman Polanski savait terminer proprement son récit.

68524758

> Un casting impérial ou domine les performances de la magnifique Jodie Foster et de l'excellente Kate Winslet

> La réalisation dynamique de Roman Polanski

> Des dialogues, d'une rare fulgurance, signés Yasmina Reza

> L'éclatant théme musicale d'Alexandre Desplat (présent uniquement en ouverture et en fermeture)

68524896

> Roman Polanski ne sait pas comment terminer sa joute verbale

Carnage_2

LA SCENE QUI TUE !

"Je connais tout de l'Afrique !" - Mme Longstreet (Jodie Foster). En une seule réplique, l'actrice donne magnifiquement corps à la condescendance morale de son personnage.