Hollywoo_Affiche_France

1_5

Genre : Comédie

Réalisateur : Frédéric Berthe & Pascal Serieis

Synopsis :

Jeanne est doubleuse vocale pour Jennifer Marshall, comédienne dans une célèbre série Américaine. Mais quand elle apprend qu'elle décide de ne pas renouveler son contrat, Jeanne décide de partir pour Hollywood et de convaincre Jennifer de reprendre son rôle dans la série.

Hollywoo_1


Avis :

Sur le papier (et sur la bande annonce), Hollywoo paraissait être une sympathique comédie, surtout qu'en la matière, le cinéma français est en ce moment sur la pente ascendante. Mais autant dire qu'avec Frédéric Berthe derrière la caméra (remember R.T.T.), même supplée par un autre réalisateur, la réussite du métrage semble fortement compromise. Malheureusement, Berthe prouve que la médiocrité de son précèdent long-métrage n'était pas de circonstance, transformant alors ce qui s'avérait être un bon film en un médiocre produit purement marketing. Le gros problème Hollywoo, et cela n'etonneras personne, c'est le rythme. Ce qui pouvait marcher sur les planches ne marche pas forcément sur la pellicule, et ce film nous le prouve une fois de plus en nous mettant face à des scènes inutilement étirées (celle en Smart atteint des proportions gargantuesque pour pas grand chose), plombées par un montage qui n'impose aucun rythme aux scènes comiques. Florence Forestit rejoint donc au panthéon ses homologues humoriste qui se sont pris la même veste qu'elle (Gad Elmaleh, Franck Dubosc et Jean-Marie Bigard pour ne citer que les plus célèbres victimes de ce syndrome). C'est ainsi que l'on se retrouve à bailler au corneille, qui plus est qu'Hollywoo ne fait pas dans la demi-mesure question durée (1h47 tout de même pour une comédie !). Autre problème : le duo Foresti/Debbouze est totalement factice car rare sont les scènes partagés et, bien souvent, ils sont contraints de jouer leur carte en solo. Heureusement, ce sont les points fort d'un casting pas toujours très bons, d'ou on retiendras le cabotinage éhonté d'une Muriel Robin totalement à coté de la plaque. Alors que le cinéma français nous montre ce qu'il sait faire de mieux avec Intouchables, il continue malgré tout à nous prouver qu'il est capable du pire quand les circonstances financiers l'exigent.

68524758

> Florence Foresti, successeur féminin officielle à Louis De Funes

> Jamel Debbouze, qui fait encore rire bien qu'il ne fait qu'exploiter son fond de commerce

> Deux ou trois scènes rigolotes

> C'est jolie la Californie !

68524896

> C'est long !

> C'est pas très drôle !

> Un scénario qui nous épargne rien (même pas le final chanté)

> Muriel Robin !

> La musique originale et quelconque signée Philippe Rombi

Hollywoo_2

LA SCENE QUI TUE !

"Oh ! Des Chats" s'écrie Farres (Jamel Debbouze) devant les Yens qui gardent la résidence d'une star. Certes, ce n'est pas la scène comique de l'année (loin de là !), mais l'humour Debbouzien fait encore son petit effet.