original_564998

4

Genre : Polar

Réalisateur : Maiwenn

Synopsis :

Le quotidien d'une brigade de protection des mineurs au rythme de cas de pédophilies, de maltraitances, de violes, de voles et d'immigrations illégales.

Polisse


Avis :

Les films de Maïwenn ont toujours eu un fort retentissement médiatique grâce (ou à cause) de ce mélange volcanique entre réalité et fiction. Polisse, troisième long-métrage de sa réalisatrice, ne va pas déroger à cette règle d'or, et le métissage des styles risque fort de faire grincer des dents. Car ce film, portant à la connaissance du spectateur la (dur) réalité d'une BPM (Brigade de Protection des Mineurs), est plongé dans un vernis documentaire (une réalisation à l'arrachée, un montage heurté), tout en y intégrant des éléments qui ont trait à la fiction (les personnages divinement stéréotypés, les différentes romances qui ponctuent le film, des passages musicaux comme celui du bus ou dans la boite de nuit). Ce traitement peut interloquer, mais finalement, au regard de la filmographie et des volontés artistique de la réalisatrice, le résultat est on ne peut plus logique. Mais Polisse, c'est surtout une oeuvre dont les effets doivent se faire ressentir dans les tripes. La mise en scène documentaire est instinctive, violente, sans concession, immergeant parfaitement le spectateur dans l'âpre quotidien de cette brigade. Les acteurs sont spontanés et crédibles (très belle performance de Joeystarr, Marina Fois, Sandrine Kiberlain, ainsi que tous les jeunes acteurs aux rôles très souvent difficiles), et le récit, placé sous l'oeil de Maïwenn, nous tire les larmes avec des cas désespérés dont l'existence réel semble indiscutable. Mais, avec un tel traitement, la réalisatrice joue aussi quelque part sur le terrain du reportage télévisé à tendance racoleur. Un traitement qui n'est malheureusement pas assez remis en cause durant les deux heures que compte le film, alors que la présence de son personnage d'observatrice pouvait justement apporter cette nuance. Une perspective qui aurait d'autant plus eu largement sa place si la romance entre les personnages qu'interprétent Maïwenn et Joeystarr avait pris moins de place à l'écran. Ceci étant, Polisse reste un beau moment de cinéma.

68524758

> Le récit et l'exposition des différents cas qu'affronte la BPM vous arrache les tripes du début à la fin

> Le choix des acteurs est impeccable, des têtes d'affiches (Marina Fois et Joeystarr en tête) au petits rôles (Sandrine Kiberlain, les enfants)

> La réalisation dans un style documentaire, énergique et pleine de fougue

> La propreté du rythme auquel s'enchaine les péripéties

68524896

> Le manque de questionnement autour du rôle d'observateur du personnage de Mélissa (Maïwenn) ainsi que du parti pris narratif et esthétique

Polisse_2

LA SCENE QUI TUE ! (SPOILER)

Le scotchant final, ou le suicide d'Iris (Marina Fois) est monté en parallèle à l'exploit gymnique du jeune garçon dont elle a eu la charge. Une fin poignante mais émotionnellement très éprouvante.