original_571994

4_5

Genre : Comédie

Réalisateur : Glenn Ficara & John Requa

Synopsis :

Cal Weaver est anéanti : sa femme vient de demander le divorce après 27 ans de vie commune. Alors qu'il tente d'oublier sa triste existence de père de famille divorcé dans un bar, Jacob, un dandy expert en séduction, le remarque et lui propose de le remettre en selle.

Crazy_Stupid_Love


Avis :

Crazy, Stupid, Love est un peu comme votre petit(e) ami(e) : il/elle a des défauts évidents, mais on se sent tellement bien à ses cotés qu'on ne peut raisonnablement ne pas lui en tenir rigueur. C'est donc ici plus le coeur d'un amoureux des bonnes (et belles) choses qui donne cette note que la raison d'un cinéphile aux aboies. Certes, le film de Glenn Ficara et John Requa s'effiloche dans sa dernière ligne droite en incluant un peu maladroitement tous les protagonistes de l'histoire dans un seul et même espace affectif. Mais il y a tant de choses avant qui valaient largement la peine d'être vécu que cette légère boursouflure du récit n'est qu'un mauvais petit moment à passer. Cette réussite, on l'a doit à un couple dont la prodigieuse alchimie nous permet de ne jamais remettre en question la crédibilité de leur association. Steve Carrell est subtile, grave, drôle et pathétique, au firmament de son talent d'acteur comme il le fût jadis dans Little Miss Sunshine, aux cotés ici d'une Julianne Moore craquante, légère, touchante, magnifique dans la peau de cette épouse perdu dans ses désirs de femme. A leurs cotés, Ryan Gosling en maître étalon est superbe, tout comme les pétillantes Emma Stone et Marisa Tomei. Une réunion qui prend forme devant une histoire à tombé, nous offrant un parfait patchwork de l'amour, de ses artifices à la mode, de ses mécaniques vielles comme le monde et de cette solitude dans laquelle les êtres sont plongés lorsque leurs moitiés ne sont plus là. Cette société de divorcés que dépeint les réalisateurs s'efface la nuit derrière les bars branchés, des arènes ou chacun cherche chaussure à son pied via des parades de séduction des plus complexes. Entre rire et larme mais sans mièvrerie, Glenn Ficara et John Requa, qui nous avaient déjà sérieusement étonnés avec I Love You Phillip Morris, nous berce ici dans une comédie romantique aussi fraîche que l'amour qu'elle dépeint.

_

> Steve Carrell et Julianne Moore : le couple le plus touchant que l'on ai pu voir dans une comédie romantique

> Ryan Gosling énorme !

> Une photographie absolument sublime

> Une sélèction de chanson impeccable et une très belle composition de Christophe Beck

> Une peinture de l'amour qui sonne juste

_

> Un rebondissement prè-final maladroit, rendant alors la fin du parcours un peu moins convaincante

Crazy_Stupid_Love_2

LA SCENE QUI TUE !

Le responsable de Cal (Steve Carell), heureux d'apprendre que ce qui mine le moral à son employé n'est que le divorce prononcé par sa femme. Une scène très drôle, montrant à quel point le divorce est devenu une chose banale pour la société.