original_444430

4_5

Genre : Science-Fiction

Réalisateur : Richard Schenkman

Synopsis :

John Oldman quitte son poste de professeur après 10 années de bons et loyaux services. Ses collègues débarquent alors à l'improviste chez lui afin de fêter son départ et comprendre les raisons de cette décision. John leur révèle alors qu'il est en réalité un homme de Cro-magnon âgé de 14 000 ans.

Man_From_Earth_2


Avis :

Alité sur son lit d'hôpital, le scénariste Jerome Bixby termine son dernier scénario, et c'est son fils, également scénariste, qui se charge de produire le projet et d'engager un parfait inconnu, Richard Schenkman, pour le réaliser. Mais, derrière ce petit film fait de bric et de broc, Man From Earth cache en réalité une des excursions cérébrales les plus grisantes qu'il nous a été donné de voir au cinéma depuis bien longtemps. Défiant tous les codes de la science-fiction pour nous livrer ce qui pourrais s'apparenter à un 12 Hommes En Colère à la sauce Quatrième Dimension (la plume de Bixby ayant sévit sur quelques épisodes de cette série, ainsi que sur Star Trek), ce film, d’une finesse d’écriture absolument renversante, nous transporte de l’Age de Pierre à l’époque Contemporaine, en passant par la Conquête du Nouveau Monde, uniquement par la plaidoirie d’un homme qui tente de convaincre ses ex-collègues de son immortalité. Pavé d'une dizaine d’explications tous plus crédibles et logiques les unes que les autres, l’intrigue, démontant avec rigueur tout ce sur quoi notre monde est basé, nous happe et ne nous lâche pas une seule seconde pendant les 80 minutes que compte le métrage. On se retrouve alors intimement touché par ce passionnant récit, auquel s’invite des collègues de travail constituant un brillant panel de mécanismes psychologiques (acceptation, dérision, dénie, fascination), tentant de trouver une faille dans l’explication de cet individu dont la grande qualité est qu'il ne cherche jamais à se faire prendre pour plus intelligent qu'il ne l’est. Et, même si le coté technique n’est au niveau que d’un simple téléfilm de dimanche après-midi, ce bouillonnement culturel et émotionnel produit par cette admirable joute verbale et par son poignant final mérite amplement son statut d’oeuvre culte.

_

> Une belle troupe d'acteur parfaitement convaincante

> Une écriture brillante soutenu par des dialogues absolument renversants et d'une intelligence rare

_

> La facture technique, assez pauvre (mais le concept du film n'appellait pas à des prouesses visuelles particulières)

Man_From_Earth

LA SCENE QUI TUE !

La remise en question du christianisme par le personnage de John Oldman (David Lee Smith) tient vraiment du génie. Mieux encore : le héros parvient presque à nous convaincre des biens fondés de son histoire.