original_548540

2_5

Genre : Polar

Réalisateur : William Monahan

Synopsis :

Mitchel sort de prison et cherche un travail honnête afin de reprendre une vie normal. On lui propose alors de devenir artisan pour Charlotte, une star de cinéma vivant recluse dans son hôtel particulier. Mais, parallèlement à son travail, Mitchel se mêle involontairement aux affaires d'un caïd de Londres en voulant venger la mort d'un ami clochard.

London_BLVD


Avis :

Écrit et réalisé par le scénariste des Infiltrés, de Mensonges d'Etat et d'Hors de Contrôle, London Boulevard s'inscrit dans la même veine que le polar anglais branché tendance Layer Cake et, dans une moindre mesure, les films de Guy Ritchie. Avec une sécheresse que même l'humour, pince sans rire, ne parvient pas un tant soit peu à dégoupiller, William Monahan mène son histoire de truand de façon un peu trop décousue, en y intégrant notamment une idylle qui a beaucoup de mal à progresser et à convaincre (quand bien même la raison de cette futilité est expliquée par le personnage de Charlotte lors d'un repas). Malgré tout, le réalisateur parvient à nous arracher de cette torpeur grâce au ton éminemment tragique qui baigne un film qui nous surprend à peu près constamment, empruntant des chemins narratifs que peu de réalisateurs ne choisissent de prendre, livrant une peinture acerbe et psychédélique de la société Anglaise appuyée par une excellente bande-son, des trouvailles mordantes (inspecteur tout droit sorti de Life On Mars, femme en burka, paparazzis mal embouchés) et une panoplie de seconds couteaux des plus caustiques avec, en tête, le personnage d'acteur déchue incarné par l'excellent David Thewlis. Mais, le moteur principal du film, c'est évidemment Colin Farrell, majestueuse incarnation du truand rugueux marqué par le destin et ses démons, revenant instinctivement vers sa condition à laquelle il tente vainement d'échapper. Rien que pour son ambiance, ses sublimes éclats de violence et l'immense composition de son acteur principal que l'on avait pas vu aussi imposant depuis longtemps, London Boulevard vaut indéniablement le coup d'oeil.

_

> Un Colin Farrell impressionnant et un David Thewlis irrésistible

> La tonalité tragique de l'histoire

> Des éclats de violence grisants

> La réalisation très classieuse de William Monahan

> Une bande-son pop-rock qui colle parfaitement à l'ambiance décalé du film

_

> L'idyle avec le starlette gâche un peu l'affaire

> Keira Knightley est finalement peu convaincante

> Une histoire menée de façon un peu trop décousue

London_BLVD_2

LA SCENE QUI TUE !

Mitchel (Colin Farrell) bouffant littéralement le caïd psychopathe incarné par l'imposant Ray Winstone. Une scène forte, qui nous permet de redécouvrir le talent de Colin Farrell.