Le_Dernier_Templier

Genre : Fantastique

Réalisateur : Dominic Sena

Synopsis :

Après avoir déserté le champ de bataille, Behmen et son ami Felson retourne en Europe. Arrêté pour désertion, ils n'ont d'autres choix que d'escorter une jeune fille soupçonnée d'être une sorcière.

Le_Dernier_Templier_5


Avis :

Nicolas Cage, c'est peut-être pas le dernier des templiers, mais c'est surement le dernier acteur en activité qui arrive à sortir ses nanars sur grand écran. Aujourd'hui, je vais donc vous conter la fabuleuse histoire de Season Of The Witch (traduit en France par Le Dernier des Templiers, histoire de profiter de la réputation de Benjamin Gates).

Il était une fois, par une nuit sans lune, un homme qui s'appelait Dominic Sena. Ce pauvre réalisateur sans le sous et sans talent ne savait comment faire pour briller sur la scène international. Assis sur ses water, il élaborait sans cesse à des projets cinématographique tous plus fumant les uns que les autres. C'est alors qu'il trouva l'idée la plus fameuse qu'il eu jamais germé dans son cerveaux d'artiste : faire un film d'époque avec Nicolas Cage. Prestement, Domnic Sena lui donne un bienveillant coup de fil et l'acteur, pas avare en entreprises hasardeuses, accepte un deal : un cachet contre son nom sur l'affiche. Quelques temps plus tard, voila notre cher réalisateur et notre charmant acteur sur les routes d'Europe afin de réaliser Season Of The Witch.

Le_Dernier_Templier_11
En bon professionnel, Dominic Sena regarde dans sa camera pour s'assurer que ce qu'il film, c'est bien de la merde.

Nicolas Cage joue ici Behmen, un templier au cœur des croisades. Sur le terrain, il pourfend la bise, il fait plus de vent qu'un ballet de Miss France un Samedi soir sur TF1. Il a même le temps de lancer quelques menus bravades à son ami Felson, incarné à l'écran par l'impétueux Ron Perlman. Une affaire qui semble donc bien huilé pour nos deux larrons. Sauf qu'un jour, Behmen, en plein siège, transperce avec son épée une jeune femme innocente, qui s'écroule comme une endive dans la poussière de la Terre Sainte. Découvrant alors les massacres qu'il a commit au nom d'un dieu qui n'est visiblement plus le sien, il rend alors son badge et sa casserole qui lui servait de casque.

Le_Dernier_Templier_4
Le budget du film a été intégralement versée dans l'élaboration de costumes plus vrais que nature.

Le voila donc parti sur les routes afin de regagner ses pénates, en compagnie de Felson, qui l'a suivit dans son putsch. Le moment idéal pour Dominic Sena d'approfondir la psychologie de son ténébreux héros, magnifié par des décors que n'aurait pas renié Terrence Malick.

Le_Dernier_Templier_2
Behmen longe les côtes comme il longe les falaises de son esprit. Cette parfaite communion entre le personnage et le décors créé un moment fort en émotion.

Ils arrivent alors dans un petit patlin, ou il découvre que la peste fait rage. Mais le temps des délibérations fût écourté par les hommes du cardinal. Démasqués, arrêtés et humiliés, Behmen et Felson sont conduit auprès de ce charmant cardinal, interprété par le méconnaissable Christopher Lee, qui est tellement fier de jouer dans ce film qu'il se noie sous une tonne de maquillage. Il fait alors un deal avec Behmen : "tu escortes la sorcière jusqu'à Severac, et ton casier devient plus blanc que mon cul dans la poudreuse".

Le_Dernier_Templier_6
Pas besoin d'un check-up pour constater que ce type n'a pas l'air dans son assiette.

Comme le dit si bien le dicton : "la nuit porte conseil". Le lendemain, après avoir examiné la dite sorcière, il accepte "à condition qu'elle ai un procès équitable". La grandeur d'âme de Behmen, digne d'un Jacques Verges en pleine plaidoirie pour Klaus Barbie, séduit la jeune inculpée. Après avoir examiné la carte des lieux et avoir engagé un pauvre type qui n'a plus rien à perdre (Ulrich Thomsen), un arnaqueur qui a braqué l'Abbaye d'Europe (Stephen Graham) ainsi qu'un jeune enfant de cœur prêt à trancher dans le lard, Behmen et Felson filent vers Severac, la terre promise. Une route malheureusement parsemée d'embuches et d'ennemis belliqueux en tout genre.

Le_Dernier_Templier_7
Le repérage des lieux est rendu possible grâce à une carte labellisé IGN, conçu en partenariat avec Yann Arthus Bertrand.

Vous révéler la suite de cette brillante aventure catholique serait un sacrilège punis par le Vatican. Nicolas Cage, en bon prothésiste capillaire, se complait à mettre en scène sa coloration Schwarzkopf, oubliant ainsi son travail d'acteur monolithique, bien aidé également par Ron Perlman et sa gueule de bûcheron de Broceliande, qui croit encore jouer Salvatore dans Le Nom de la Rose alors qu'il est dans un nanar mise en scène par les pieds de Dominic Sena. Une histoire dépourvue de mystére et des péripéties qui rappellent plus les grandes heures de Fort Boyard que ceux du Seigneurs des Anneaux. Le Dernier des Templiers n'a d'horrifique que ses effets spéciaux, d'une rare laideur, et de fantastique que cette propension à tomber toujours plus bas dans le crétinisme moyenâgeux de ses dialogues.

Aucune surprise donc : Le Dernier des Templiers est un fameux ratage dont seul Nicolas Cage et Dominic Sena ont le secret. En espérant que ce templier là soit réellement le dernier.