Very_Bad_Cop

Genre : Comédie

Réalisateur : Adam Mckay

Synopsis :

Alors que les détectives Highsmith et Danson, les inspecteurs les plus cool de la ville, veillent à la sécurité des habitants de New-York, les inspecteurs Allen Gamble et Terry Hoitz sont condamnés à rédiger des rapports et à enquêter sur des affaires bidons. Jusqu'au jour ou ils vont prendre leur destins en main dans une affaire impliquant David Ershon, un as de Wall Street.

Very_Bad_Cop_2


Avis :

Adam McKay nous avait exploser les zygomatiques avec l'excellent Frangins Malgré Eux. Il revient aujourd'hui avec une comédie policière explosive et hilarante.

Ceux qui n'aime que l'humour fin peuvent aller se rhabiller chez Damar : Adam McKay érige ici la débilité au rang d'art. Ici, le film accumule les blagues sous la ceinture (l'épatante interprétation d'Eva Mendes en femme porté sur le sexe), les théories stupides (la palme allant à la délicieuse théorie "thon contre lion") et les clins d'œil populaires ridicules (les punch-line autour des chansons de Johnny Hallyday) sans sourciller, s'accompagnant d'hommages appuyés a quelques références du genre (dont une scène de réunion entre David Ershon et ses actionnaires qui renvoie inévitablement à celle de Wall Street). S'ajoute à cela des personnages complètement à la masse comme seul ce genre de comédie peut en construire. A ce titre, nos deux flics représente l'élite de la connerie : l'un fan de danse classique et qui s'identifie à un paon (excellent Mark Wahlberg), l'autre geek qui roule en Prius (délirant Will Ferrell). Un duo de choc qui devra affronter une ex nymphomane, deux collègues balourds, un supérieur frileux (magnifique Michael Keaton), un trader peu scrupuleux, des mercenaires Australiens, des Tchétchènes, ou encore des SDF obsédés sexuels. Une galerie de personnages loufoques qui colle parfaitement à l'ambiance gras du bide du film. Ceux qui adore l'humour crétin du tandem Will Ferrell/Adam McKay seront donc aux anges, les autres resterons au bord de la route de ce trip.

Si l'aspect bouffonnerie de Very Bad Cops fait un carton plein, quand est t-il de l'aspect investigation ? Car, très souvent dans ce type de métrage, le comique prend inévitablement le pas sur l'intrigue policière, qui se retrouve délaissé et pas du tout exploité comme il le faudrait. Sauf que Adam McKay prend à cœur ce pan du film, poursuivant dans cette même veine parodique et désopilant. Dans un premier temps, la mise en scène des scènes d'action est de premier ordre. Outre le fait de dynamiter l'intrigue, ces séquences participent activement à la parodie, avec plein d'explosion d'enfer sans aucun intêret et des braquages totalement farfelus. Le film se moque donc éperdument des codes du genre policier, en particulier ceux concernant le récit, concoctant ici une intrigue inutilement alambiqués mais qui à le mérite d'exister (cela part d'un défaut de permis échafaudage et ça se termine sur une arnaque monstre). La réalisation surfe également sur cette esprit avec des plans camera à l'épaule qui perd parfois le spectateur dans les décors urbains, et un montage hyper sec. Le résultat : un rythme effrénée pendant les deux heures que compte le film, entre explosions dantesques et gags poilant.

Very Bad Cops est donc le divertissement débile que tout le monde attendait. C'est gras, c'est drôle et c'est divertissant. Une vraie réussite.