legion_l_armee_des_anges_16623_621830974

Genre : Horreur

Réalisateur : Scott Charles Stewart

Synopsis :

L'ange Michael décide de désobéir à Dieu et de sauver les humains de leur destruction imminente. Pour cela, il doit protéger une femme qui va mettre au monde le futur sauveur de l'humanité.

Legion_2


Avis :

Legion n'a pas eu la chance d'avoir un accueil favorable par les critiques. Bien qu'il ne soit pas un chef d'œuvre, il est en tout point un bon remède anti-stress.

Scott Charles Stewart c'est un peu le futur Renny Harlin : un gros casting, un gros pitch qui tâche et une mise en scène nanardeuse. Ce film, c'est un peu la promesse d'avoir des Peur Bleue et autre Exorciste : Au Commencement à la pelle (et la balayette) durant les dix prochaines années. Legion à toutes les caractéristiques du film nanar "Harlinien" qui vous détend le moule-burne pendant 90 minutes. D'abord, Stewart fait des économies sur le scénario : il prend le script de Terminator 1, il gomme Michael Biehn pour mettre Paul Bettany, change le robot tueur en ange exterminateur et le tour est joué. On a donc un vrai faux remake de T1 avec une histoire qui à couté le prix de deux caleçons chez Tati. Ensuite, il faut réunir un casting de tête : Dennis Quaid (qui à enfilé pas mal de rôle alimentaire depuis quelques années), Lukas Black (qui enfile des perles depuis Fast & Furious 3), Charles S. Dutton (qui cotise encore pour sa retraite), Tyrese Gibson (qui doit être sur la liste noire des bad-boys), et ce bon vieux Paul Bettany (qui navigue en silencieux depuis le naufrage de Da Vinci Code). Enfin, là n'est pas la question. La véritable question est : le film est t-il jouissif ? La réponse est oui, mille fois oui.

On se réjouit devant ce film, devant le numéro de tous ces acteurs et leurs personnages haut en couleur et parfois politiquement incorrects (la femme enceinte qui fume, le père qui pousse son fils à se tirer du motel miteux dans lequel ils résident, la mère qui dégoise violemment sur sa fille). Et le réalisateur enfonce le clou avec les possédés qui sont de véritables ordures cachés sous des traits d'innocents : un marchand de glace en mode arachnide, une veille qui adore bouffer l'artère fémorale de ses victimes, un gosse qui manie parfaitement le coutelas. S'ajoute ensuite un esprit de film d'action de série B des années 80-90 avec des personnages atypiques (le cuisinier manchot), des morceaux de bravoures à la pelle et des dialogues parsemés de punchline du plus belle effet (le dernier proféré par Dennis Quaid est hilarant). Le casting est excellent, à deux trois exceptions prés (Lucas Black aussi expressif qu'une endive surgelé) et les séquences musclées sont suffisamment corsées pour assurer le spectacle. Tout est bien sauf la fin, qui est totalement raté avec ce revirement de situation incompréhensible et trop optimiste pour être sympathique.

Legion est donc un nanar plaisant et divertissant, qui se suit sans ennuie. Ceux qui adore les films de Renny Harlin seront conquis par ce petit action-horror movie sans prétention.