Le_Cas_39

Genre : Thriller

Réalisateur : Christian Alvart

Synopsis :

Emily Jenkis, une assistante sociale qui a à sa charge le cas de la famille Sulivan, découvre que les deux parents tentent de tuer leur fille, Lillith. Emily décide donc de les mettre à l'écart, réclamant par la suite la garde de celle ci tant que les services sociaux n'ont pas trouvés une famille d'accueil. C'est alors qu'Emily découvre le vrai visage de Lillith.

Le_Cas_39_2


Avis :

Le Cas 39 n'a pas eu les honneurs d'une sortie en salle alors que pourtant, il as tout les ingrédients classique pour plaire aux amateurs du genre "enfant possédé".

Le film de Christian Alvart est extrémement classique dans sa mécanique. Une femme aux convictions profondes, qui voit le mal partout sauf là ou il pourrait être : chez un enfant. Du coup, c'est sans retenue qu'elle se lance à la rescousse d'une jeune fille, que les parents tentent vainement de bruler dans une cuisinière. La jeune fille s'en sort indemne, demandant alors l'asile à son assistante sociale. Sauf que cette fille, c'est pas pour rien qu'elle à éveillé chez ses précédents tuteurs des pulsions meurtrières, mais parce que c'est le diable en personne. Alors par la suite, le récit est assez classique : Emily est seul contre tous, tentant désespérément d'ouvrir les yeux à ses amis sur la véritable nature de cette fille, et s'en suit alors un combat final dantesque sans fin. Rien de bien original donc, mais le film reste tout de même très prenant. Tout d'abord, le mode opératoire de cette fille diabolique est assez bien trouvé, rappelant un peu celui de Freddy : elle donne vie à vos cauchemars, vous poussant alors au suicide. Un petit plus qui donne du corps au film, et qui permet quelques séquence assez forte en sensation (l'attaque des frelons ou encore l'ascenseur en chute libre). Le tout enveloppé d'un climat angoissant, que la musique, omniprésente et parfois excessive, ne vient altéré.

Il faut également compter sur un casting impeccable. Outre la présence d'une Renée Zellweger convaincante en assistante sociale déboussolé, c'est avant tout les seconds rôle ainsi que la petite héroïne qui emmène le film. La petite Jodelle Ferland est assez effrayante sans jamais avoir recours à quelconque artifice (elle a prouvé son talent d'actrice dans Silent Hill), Bradley Cooper, toujours très professionnelle et charismatique en psychiatre, ainsi que Ian McShane, tout simplement excellent en ami flic. La réalisation est classique mais efficace, jouant habillement entre rêve et réalité jusqu'à parfois perdre le spectateur. Les personnage sont également bien ficelés, en particulier la métamorphose du personnage d'Emily, assistante sociale dévouée et pétrie de cliché sur la maltraitance, qui se voit transformé en meurtrière haïssant les gosses. Enfin, le rythme est excellent, gardant toujours en haleine le spectateur dans un climat de tension croissant, jusqu'à un final certes classique et facile, mais qui garde sa puissance de feu.

Le Cas 39 est donc un thriller diabolique basique mais très efficace et maitrisé, emmené par une troupe d'acteurs impeccablement dirigée.