Night_And_Day

Genre : Action

Réalisateur : James Mangold

Synopsis :

June, une femme malheureuse en amour, rencontre par hasard à l'aéroport Roy, un homme en apparence charmant. Mais cet homme va se révéler être un espion totalement incontrôlable.

Night_And_Day_2


Avis :

Cette année, le buddy-movie est très en vogue. Après Chasseur de Primes et Kiss & Kill, c'est Night And Day qui vient s'immiscer dans cette danse.

Le film de James Mangold se place bien loin du divertissement sans envergure que l'on peut voir fleurir sous le soleil de Juillet. Ce film se veut excessif, dépaysant, drôle et divertissant, mixant tout ses ingrédients pour en faire la mixture la plus agréable à l'ouïe et à l'œil. Marchant sans subtilité sur les plats de bande des Mission : Impossible et autre James Bond, Night And Day répond donc basiquement aux attentes du simple spectateur juillettiste, venant déguster un film à la structure ultra-classique, à l'atmosphère sans prise de tête et propulsé par un duo glamour. Inutile donc de trouver dans cette livraison une quelconque originalité ou un intérêt artistique flagrant. Le scénario déroule sans se fouler les prétextes à d'énormes situations invraisemblables et totalement improbables, le coup de la batterie surpuissante étant assez mal trouvé, n'étant présent que pour justifier l'escapade des deux héros à travers le monde, et les transitions entres les séquences sont très bateaux (le coup du somnifère est répété trois fois). La mécanique comique, ainsi que le gabarit des personnages est également du déjà-vu : le gars super agile, super beau et super intelligent qui se trimbale une cruche de première classe, auquel se greffe une histoire d'amour et un dangereux complot. Il n'y a donc aucune innovation dans l'intrigue, se contentant au minimum d'expliquer vaguement l'esprit frapadingue de l'espion.

Par contre, niveau rythme, le film est bien plus alléchant. Bien qu'il soit entaché de quelques léger passage à vide, le métrage se déroule sans accrocs, enfilant comme des perles les poursuites, fusillades et autres combats rapprochés. Les séquences d'action sont d'ailleurs assez bonnes dans l'ensemble, assurant correctement le spectacle, avec une mention spéciale au final en Espagne, qui est la séquence la plus trépidante du film. La réalisation quant à elle est sage, sans folie, mais très lisible, aidé par un montage propre. Les dialogues sont aussi très drôle. Alors, évidemment, on ne tombe pas dans l'hilarité explosive, et certains reprocheront que le film n'est pas assez drôle (alors qu'il a été, en partie, vendu comme un film comique). Il n'empêche, on sourit pendant tous le film devant l'aplomb excessif de Roy et les gourdes répétées de June. Une complicité avec le spectateur s'installe, aidé par l'interprétation des deux acteurs principaux. Le duo que forme Cameron Diaz et Tom Cruise est dynamique et réciproque, l'un aidant toujours l'autre à faire ou dire ses conneries. Ce duo vaut tout autant celui de Brad Pitt et Angelina Jolie dans Mr. & Mrs Smith (il est même meilleur car plus naturel, moins froid). Tout cela plaqué sur une atmosphère solaire extrêmement dépaysant.

Night And Day est donc un film estival honnête, peut-être pas aussi inoubliable que l'on aurais voulu, mais qui est sans prise de tête, comblant agréablement un après-midi nuageux.