L_Elite_de_Brooklyn

Genre : Polar

Réalisateur : Antoine Fuqua

Synopsis :

Le destin de trois flics de Brooklyn, qui tente, malgré leurs réputations et leurs problèmes personnels, de garder la tête haute.

L_Elite_de_Brooklyn_2


Avis :

Après son Shooter qui n'a pas marqué les mémoires, il revient aux origines de sont succès avec un polar urbain : L'Élite De Brooklyn. Un film qui se révèle supérieur à Training Day

Voila un film qui ne vas pas aller entre toutes les mains. Car L'Elite De Brooklyn est un film cru, violent parfois, mais surtout extrémement réaliste. Il brosse un portrait très juste de la police à Brooklyn à travers trois destins qui nous montre à quel point notre haine du flic nous aveugle. Car on oublie bien souvent à quoi sont confrontés toutes ces personnes en uniformes. Il y a Sal, un inspecteur de police qui tente de subvenir au besoin de ses enfants et cherche à loger décemment sa famille. Mais il ne gagne pas assez d'argent et ne vois jamais l'argent lui revenir dans ses poches. Eddie, un flic qui à passé vingt-deux années de sa vie à préserver la loi et l'ordre dans son quartier mais qui tombe dans l'alcoolisme à force de tout donner sans jamais rien recevoir. Enfin Tango, un infiltré qui ne sait plus de quel coté il se situe, se faisant balader par ses supérieurs et étant obliger de légitimer sa place au sein du gang dans lequel il s'est incrusté. Trois faces d'une même institution en perte de vitesse, dépassée par les évènements et totalement incapable de s'adapter à ceux ci, n'ayant comme unique recours que de balancer de jeunes recrues non préparés dans des poudrières malfamées et gangrénées par le trafic de drogue, ou détruire les vies de flics intègrent. On touche là du doigt un sujet sensible et universel, se rapprochant même de certains faits divers français. La description de tout ce vivier se rapproche d'ailleurs assez bien des romans de Dennis Lehane, spécialiste de Brooklyn (Mystic River, Gone Baby Gone).

Parallèlement à cela, le réalisateur manie plutôt bien sa barque, grâce en partie à une excellente réalisation, nous plongeant au cœur de la rue, ainsi qu'à une mise en scène extrêmement étudiée, notamment la photographie. Même si le film effleure quelques passages moins passionnants que d'autres, il en reste pas moins que certaines séquences démontrent une efficacité et un dynamisme redoutable. En cela, le superbe montage alterné, qui superpose les trois personnages, créé un suspens insoutenable, entre la rixe dans une épicerie, le règlement de compte d'un mouchard et le raid des forces spéciales. Une virtuosité réitéré lors du brillant final, qui associe les trois destins d'une magnifique façon. Coté interprétation, c'est un sans faute : Richard Gere est vraiment impressionnant de fragilité, Ethan Hawke est magnifique, et Don Cheadle est toujours aussi performant dans son registre. Mais à leur coté, on a d'excellents seconds rôles, dont Ellen Barkin, une lieutenant d'une insondable férocité, Wesley Snipes, enfin au meilleur de sa forme, et la sublime Shannon Kane, incarnant avec beaucoup de grasse la prostitué d'Eddie.

L'Elite De Brooklyn est donc un très bon film qui, malgré quelques petites baisses de régimes et un climat glauque et lourd, s'en sort avec les honneurs. Une belle surprise.