Terreur_Sur_La_Ligne

Genre : Thriller

Réalisateur : Simon West

Synopsis :

Jill est une étudiante studieuse qui se fait un peu d'argent de poche en tant que baby-sitter. Ce soir elle garde les enfant des Mandrakis. Mais la routine va être brisé par les appelles téléphoniques répétés d'un psychopathe.

Terreur_Sur_La_Ligne_2


Avis :

Remake d'un film "que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre", Terreur Sur La Ligne est le petit bébé que les studios Hollywoodien ont refourgué à Simon West qui, depuis l'indigent Tomb Raider, est un peu tomb-er dans l'oubli.

Franchement, on se demande ou est passé le West des Ailes de l'Enfer ou du Déshonneur d'Elisabeth Campbell (qui, malgré ses défauts, demeure un bon policier). Eh bien West est parti à l'Ouest du cinéma. Déjà que Tomb Raider était un beau foutage de gueule à l'américaine (dégoutant à jamais toute une génération de gamer), Terreur Sur La Ligne se fout encore plus de notre tronche. Parce que il n'y a rien à sauver de ce film, mise à part l'honnête sèquence d'ouverture sur fond de fête foraine et de cris d'une jeunette en pleine séance de ravalement de façade supervisé par un tueur psychopathe. Il semble donc que le réalisateur se soit contenté du minimum syndical. Pourtant l'histoire pouvait donner quelque-chose de vraiment sympa, encore faut-il s'en donner la peine. Ici, rien ne vient transcender le pitch : la maison ou est censé se dérouler l'intrigue n'est pas très impressionnante car déjà vu mille fois (avec toujours les même baies vitrées), et limite son originalité par la présence d'une serre intérieur avec bassin poissonneux et quelques cui-cui exotiques. Puis vient le drame : le suspens. Il n'y a aucune tension (mise à part le fil du téléphone fixe), aucun climat angoissant (ci ce n'est le talent de l'actrice principale). Rien à faire : on s'endort.

Et West à beau nous larguer des dialogues cellulaires très téléphonés (notez le jeu de mot très subtil), ou filmer statiquement les exploits sportifs du personnage principal, le taux d'emmerdement atteint des records. Ne parlons même pas des attitudes des personnages, absurdes pour ne pas dire idiotes. Mais le cas des acteurs est vraiment à part dans ce film. Leurs prestations est digne d'une accusation pour exhibition d'incapacité artistique sur l'espace public, c'est dire la calamité de leurs jeux. En tête de gondole : Camilla Belle. Livrant une palette d'émotions qui se résume à hausser les sourcils et à ouvrir la bouche, l'actrice, pilier de ce film, sabre le navire à elle toute seul. Et puis il y a Tommy Flanagan, qui incarne un tueur mutique aussi inquiétant qu'un bruit d'imprimante. Par contre, on peut largement remercier le réalisateur de ne faire apparaitre physiquement David Denman qu'à la toute fin du film, puisque sa courte apparition ne convainc pas du tout. Petit point positif : l'épilogue, jouissif pour tout ceux qui déteste Camilla Belle.

Vous l'aurez donc compris, Terreur Sur La Ligne est a déconseiller pour les fous d'adrénaline. Pour les cardiaques, un bon Derrick fera amplement l'affaire.