Peur_Bleu

Genre : Horreur

Réalisateur : Renny Harlin

Synopsis :

Le docteur Susan McAllister mène sur Aquatica des recherches sur des requins afin de trouver un antidote à la maladie d'Alzheimer. Mais depuis qu'un de leurs requins s'est échappé de leur centre et a agressé de jeunes gens, Russell Franklin, principal actionnaire, menace d'arrêter le financement. McAllister décide alors d'emmener Franklin sur Aquatica afin qu'il juge par lui même des avancés des recherches.

Peur_Bleu_2


Avis :

Renny Harlin est un grand magicien de série B. Après quelques succès tel que Die Hard 2 ou encore l'indémodable Cliffhanger, Harlin livre ici un film d'horreur qui tache.

Le film commence comme un beau slasher pour adolescent, avec filles en bikini, musique cool et vin rouge à volonté. Et puis vient un requin et puis un gros dur qui va le harponner afin de le ramener dans sa maison. Sa maison, c'est Aquatica, une très belle station de recherche que l'on nous présente comme une île paradisiaque, embaumé de Bob Marley et peuplé de créatures en tout genre (en vrac : un scientifique bien frappé, un ingénieur qui s'y connait en clôture et notre gros dur du début). On a aussi le duo comique (un black catholique et son perroquet : moment de grosses marades garantis) et un riche homme d'affaire noire (et oui, les noires peuvent être riches et puissants aussi) qui n'est pas en honneur de sainteté sur la base. Mais voila, les requins sont devenus plus intelligents et ne comptent pas s'assoir les gencives à l'air sur la belle brochette de chair fraiche qui s'offre à eux. Le massacre est donc lancé par Harlin, et met la purée niveau explosions et ketchup. Le grand atout du film, c'est que c'est un merveilleux outils de pari entre potes : qui va se faire croquer les fesses en premier ? qui va sauver ses miches ? Voila autant de questions essentielles qui vont trouver leurs réponses durant les 1h30 que compte le film.

Mais attention, Renny n'est pas un amateur ni un petit réalisateur d'opérette. Il fait des clins d'œil à des films incontournables : Les Dents De La Mer (pour la mise à mort des requins), ou bien encore L'Aventure du Poseidon (pour la séquence sur l'échelle). Il fait appelle à des bêtes de scènes tel que Michael Rapaport, LL Cool J ou encore Thomas Jane. Il met aussi à poil la jolie Saffron Burrows (l'une des séquences les plus "hot" du film, même si dans l'absolu, c'est assez imbécile de sa part). Enfin, on ne peut que féliciter le talent de son scénariste qui à su, avec beaucoup de subtilité, se réapproprier les thèmes de Jurassic Park (la manipulation génétique, créature hors de tout contrôle). Non ! Pour être franc, derrière cette ironie un brin poussée, se cache en réalité un pur plaisir coupable. On s'amuse vraiment bien devant ce film qui n'a aucune prétention. Les acteurs sont globalement correctes et le divertissement est au rendes-vous, et ce malgré le ratage numérique de certaines séquences. Mais le tout est évidemment convenu à l'extrême et l'intrigue reste extrémement classique.

Peur Bleue est une série B de première classe. Même si tous les ingrédients ont tous déjà été cuisinés, le spectacle qui nous est proposé demeure réjouissant.