Zombieland

Genre : Horreur

Réalisateur : Reuben Fleischer

Synopsis :

Dans un monde ravagé par une épidémie qui à transformé les habitants en zombie affamés, Columbus, un jeune homme, tente de survivre. Sur son chemin, il rencontre Tallahassee, qui s'est fait une spécialité dans le massacre de zombie.

Zombieland_2


Avis :

Pour son premier film, Reuben Fleischer se penche sur le film de zombie. Un genre qui a vu naitre pas mal de cinéaste (Romero, Snyder) mais également pas mal de nullité. Heureusement, ce Zombieland est une bonne cuvée.

Le film de Fleischer se démarque assez facilement de tous les autres. Ici, ce n'est pas un groupe de survivants qui se cache dans un quelconque bâtiment (Zombie et son centre commercial) ou une métaphore politco-militaire (28 Semaines Plus Tard), mais un road-trip zombi-fié et hilarant. Pour les fondus de jeux vidéo, on peut comparer ce film à Left 4 Dead, le jeux de Valve (Half-Life). Le coté voyage, les lieux traversés ainsi que les personnages font fortement penser à ce jeux. Voila pour les comparaisons. Pour le reste, le film de Fleischer est vraiment très agréable et apporte du frais au genre. D'abord, comme il est dit précédemment, le coté-road trip du film donne vraiment un coup de fouet au film. Par ce biais, Zombieland aborde de façon astucieuse les problèmes que l'ont peut rencontrer sur les routes dans ce genre de situation (le carburant, la route bouchée par les carcasses de voitures). C'est également assez drôle grâce à de multiples situations cocasses (aller aux toilettes est devenu la croix et la bannière) et des ressorts horrifiques poussées à l'extrême (la petite poursuite introductive). Enfin, les quatre personnages sont charismatiques à souhait : le puceau, le cow boy (donnant lieu à une mise en scène digne d'un western), l'adolescente jolie mais fatale et la petite fillette dur à cuire. Le tout sur des dialogues très affutés.

Techniquement, le film fait également preuve d'un très beau dynamisme, d'abord par l'incrustation de texte sur-imprimé réagissant à l'action en cours (voir l'excellent génèrique de début). En suite par des effets de style qui s'intègrent parfaitement au sein du récit (les multiples ralentis par exemple), donnant un cachet supplémentaire au film. Zombieland est par ailleurs assez efficace sans pour autant verser dans la pyrotechnie la plus poussé, préférant se borner à quelques morts esthétisées et à une pointe d'humour très particulière (jamais cul-cul mais dans le décalage façon humour "so british"). Enfin, les acteurs sont vraiment excellents : Jesse Eisenberg campe un jeune garçon un peu lunaire façon Ben Stiller (avec qui il partage une ressemblance physique et gestuelle assez troublante), Woody Harrelson est vraiment brillant en cow-boy qui se prend sérieux et Abigail Breslin est mignonne en petite fille qui se laisse pas faire. Le meilleur, c'est quand même le joli cameo de Bill Murray, assez inattendu et concoctant peut-être le morceaux le plus délicieux du film.

Zombieland est donc un joli film de zombie, drôle et bien foutu. Mention spéciale aux acteurs, campant avec bonheur des personnages ultra-charismatiques.