Mister_Showman_2

Genre : Comédie

Réalisateur : Sean McGinly

Synopsis :

Troy Gable est promis à un avenir plein de promesse, mais il ne prend aucun plaisir à suivre le chemin tracé par son père. Il décide alors de tout plaqué pour devenir responsable de tourné d'un mentaliste : Buck Howard.

Mister_Showman


Avis :

Le film invisible de l'année passé ? On peut appeler ça un four, un bide, un pot-au-feu. Sorti en catimini (et encore, c'est un euphémisme) en juillet 2009, Mister Showman n'a pas connu le succès, ni une digne sortie sur les écrans. Après avoir terminé le film, on peu aisément comprendre que ce film ne soit pas plus largement diffusé sur notre territoire.

Des films comme Mister Showman, on en voit des tonnes dans les vidéo-club, avec toujours la même mécanique : un pauvre jeune homme (Troy Gamble dans le film) plaque tout pour devenir autre chose et fuir le poids de son père dans son avenir. Fait exceptionnellement rare dans ce genre de film : il ne cache rien des intentions du jeune homme. Troy sait qu'il veut pas faire directeur de tournée pour une pseudo vedette ringarde toute sa vie, mais cela lui permet de se ressourcer. Mise à part cette anecdote, le film est très classique dans son déroulement. C'est même très linéaire, alignant les péripéties d'une façon assez monotone : ce vieux pic à glace d'artiste se révèle ignoble, on met la fille dans le pieu du jeune, on met un peu de suspens médical et le tour est joué, efficacement certes mais sans génie. En tout cas, cela offre quelques petites pointes d'humour (les tics du prestidigitateur, ces coups de gueule), mais cela ne dépasse pas le stade du gentil rire ou du sourire. Mais le film nous permet de trouver le temps d'une heure et demie un peu de calme, de volupté et de confort. Le film est donc pas du tout désagréable, juste un peu trop classique.

Coté interprétation, c'est du même acabit. Les acteurs sont dans l'ensemble soit fades, soit trop attendus dans leur registre de jeu. Steve Zahn joue comme à son habitude le lourdeau de service sans inventivité, Tom Hanks fait quelques petits coucou sympatoche histoire de soutenir (ou pas) son fils, et Colin Hanks est bon mais assez plat et manque de charisme. Heureusement qu'il y a Emily Blunt, exquise en attachée de presse et Ricky Jay en producteur pour donner un coup de fouet au film. Sans oublier l'excellente performance de John Malkovich, phénoménale en mentaliste narcissique et autoritaire, qui est indéniablement la valeur ajouté du film. Sans lui, saurait été un peu moins entrainant. Coté mise en scène, c'est là aussi classique mais plat. On suit correctement les tribulations de nos deux personnages, sans réellement s'identifier à eux, et on se rapproche plus d'une réalisation de téléfilm plus que d'un véritable film de cinéma. L'effet de la voix off est aussi assez désagréable, rendant plus pompeux le recit. Enfin, la musique de Blake Neely (comme par hasard compositeur de la série The Mentalist) fait une composition correcte, collant soigneusement avec l'univers musical que l'on peut attendre d'un film de ce genre.

Mister Showman est donc un film sympathique mais assez oubliable. C'est fait correctement, mais le tout manque vraiment de dynamisme et de folie.