bangkok_dangerous

Genre : Action

Réalisateur : Danny et Oxyde Pang

Synopsis :

Joe, un tueur professionnel, atterrit à Bangkok afin d'exécuter quatre contrats pour le compte d'un chef mafieux nommé Surat. Il engage Kong, un pickpocket de rues comme intermédiaire, de façon à ne laisser aucune trace derrière lui. Mais, au contact de Kong et d'une jeune vendeuse sourde et muette, Joe va remettre en cause son existence.

bangkok_dangerous_2


Avis :

Depuis son éviction volontaire des films d'auteurs et de grands réalisateurs, Nicolas Cage, tel Jesus trainant sa croix, cherche un projet digne de toucher un large public. Malheureusement, il tombe sur les frères Pang et leur remake de Bangkok Dangerous.

Pour peu qu'on aime Cage, ses frasques capillaires et ses jeux droopiens, on supportera sans difficulté les 1h30 de métrage. Pour autant, cela ne veut pas dire que l'on va valider ce film dans sa filmographie, qui redevient poussière au fur et à mesure qu'il renait de ses cendres d'acteur mainstream pour nanars (Benjamin Gates mise à part). Si on accepte le style aérocoloré des Pang et de leur réalisation top branchée électro asiatique qui râpe la rétine, concoctant des poursuites sans une once d'urgence mais surchargés d'effets de manches, le film sera regardable les yeux à moitiés fermés. Mais ces scènes, aussi pullulantes soit elles, ne font pas de ce film un action-movie efficace et divertissant, faute de gout et de cohérence esthétique flagrante. L'excuse des réalisateurs est toute trouvée pour se repentir de se manque évident d'excitation dans les scènes d'action : "c'est avant tout l'histoire d'un homme qui se découvre une nouvelle nature". Du baratin en boite tout ça !

Parce que le niveau n'est aucunement relevé par l'histoire sentimentale de Joe, tueur à gage ultra cadré et millimétré, comme l'a prouvé la scène d'exposition, trop axée "sociologie pour les nuls" pour être accrocheuse. Joe est un tueur à gage. Joe est un gars qui profite des autochtones thaïlandais(es) pour mener à bien des missions tel que tuer un mafieux dans une piscine en tenue d'homme grenouille, ou assassiner le parrain de la pègre local en pleine rue... ou exécuter le prochain président de Thailande. Joe est aussi, sous cette carapace de cuire, un homme sensible. Pour cela, rien de tel qu'une femme hors norme pour un homme qu'il est pas moins : Une thaïlandaise, sourde et muette ! Vous ne rêvez pas, vous n'êtes pas dans le remake de Un Cadavre Au Dessert version bridée, mais dans un film d'action qui se veut sérieux. Là, notre Joe qui, parallèlement, forme son protégé aux arts du combats aux couteaux suisses et au maniement d'uzi, découvre toute cette magnifique culture et est touché au cœur par cette contré mystérieuse et spirituelle. En bref, c'est pan pan le lapin et voyage au pays des antipodes émotionnelles que ce film touche du doigt par l'interprétation outrageusement sérieuse d'un Cage qui à rangé sa crédibilité au placard.

Bangkok Dangerous est donc un film que l'on peut supporter... si on à un minimum de dérision sur Nicolas Cage et sur le cinéma d'action.