jaquette_call_of_duty_modern_warfare_2

Genre : FPS

Créateur : Infinity Ward

Synopsis :

En 2016, le bras droit de Zakhaev, Vladimir Makarov prend les commandes de l'organisation et s'empare d'un stock d'armes important en Russie, profitant de l'instabilité politique dans le pays. Son influence s'étend, jusqu'à élever son ancien supérieur au rang de héros pour le peuple russe. La communauté internationale envoie la Task Force 141, une force multinationale composée de différentes forces spéciales des quatre coins du mondes tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada ou encore de l'Australie , afin de surveiller et de déjouer les plans dangereux du chef ultra-nationaliste.

Call_of_Duty__Modern_Warfare_2


Avis :

Je fais une petite entorse au code du blog ciné pour parler de jeux vidéo. Je ne sais pas si cette rubrique va faire long feu mais, en tout cas, j'assume complètement cet article.


Donc, Call Of Duty est une série de jeux vidéo qui à maintenant sept ans de carrière derrière lui. Après avoir exploité les multiples batailles engendrées par la seconde guerre mondiale, Activision tente aujourd'hui de se diversifier en créant une nouvelle branche à sa série : Modern Warfare. Le 11 Novembre 2009 est sorti le second volet de ce label, opus très attendu par des millions de fans à travers le monde. Alors, Modern Warfare 2 vaut t-il le coup ?

La réponse est simple : non seulement ce nouveau FPS répond aux attentes des gamers, mais il est également le meilleur FPS de tous les temps. Une nouvelle référence est née. Techniquement parlant, c'est superbe. Ce jeux est d'une beauté ensorcelante, profitant d'un moteur graphique puissant pour donner vie à des scènes titanesques. De la Sibérie à Washington, en passant par Rio ou l'Espace, les graphistes ont su nous immerger dans ces différents éléments par des reconstitutions luxueuses et étincelantes de réalisme. Un réalisme pousser à l'extrême par des éléments destructibles (les bagages de l'aéroport que l'on peut éventrer avec son fusil) et des effets de toutes beautés (sang qui gicle, débris de verre). On à donc beaucoup de mal à y voir des imperfections tant le moteur est dynamique. D'ailleurs, on à aucunement le temps de les rencontrer puisque on est sans cesse au cœur de l'action : on grimpe un glacier, on attaque un aéroport, on cours à travers les favelas de Rio, j'en passe et des meilleurs.

Le jeux regorge de séquences cultes, s'inspirant des scènes des plus grand films d'action Hollywoodien (Cliffhanger, The Rock ou La Chute Du Faucon Noir pour ne citer que ceux là).
Sur le fond, le jeux joue la carte de l'efficacité, au détriment d'une campagne solo, assez courte pour le coup. Mais peu importe le flacon pourvu que l'on ait l'ivresse disait Alfred de Musset. De toute façon, il était évident de retrouver une campagne solo dés plus brève puisque les développeurs misent bien plus leur billes sur le mode multijoueur en ligne. Et là, on peu dire qu'ils ont mis le paquet puisque le nombre de cartes est assez conséquent (une quinzaine) et le nombre d'items, armes, logo et caractéristiques spéciales à débloquer sont énormes. On est donc forcé de jouer encore et encore au mode multi afin de déverrouiller tous ces éléments. Qui plus est que l'on a la possibilité d'augmenter son grade en déverrouillant le mode prestige. De plus, les développeurs ont ajoutés un mode "Special Ops" qui permet d'effectuer des missions spéciales, rallongeant ainsi un peu plus la durée de vie du jeu. Enfin, le doublage est excellent, la musique composée par Hans Zimmer est grandiose et le scénario, quoi qu'un peut décousue, réserve son lot de suspens et de twists.


Ce nouveau Call Of Duty est donc bel et bien la grosse tuerie de cette fin d'année 2009.