nuit_au_mus_e_2

Genre : Comédie

Réalisateur : Shawn Levy


Synopsis :


Voila trois ans que Larry Daley à quitté son poste de gardien de nuit au musée d'Histoire Naturel de New York pour se mettre dans les affaires, oubliant presque totalement ces anciens camarades de jeux. Mais, lorsque il apprend que ces anciens amis sont envoyés au musée Smithsonian, et qu'un dangereux pharaon du nom de Kah Mun Rah veut mettre le main sur la tablette, Larry décide alors de leur venir en aide.

nuit_au_mus_e_2_2


Avis :

Après nous avoir gratifié d'une première Nuit Au Musée, le réalisateur Shawn Levy revient avec une seconde nuit qui se doit d'être plus folle, plus animé, plus risqué aussi car rare sont les suites qui font mieux que le premier volet.

Shawn Levy part donc une fois de plus à la chasse au monument et au objets d'art pour cette préquelle. Afin d'accroitre le nombre d'intervenant, Levy choisit tous simplement de déplacer le lieu d'action dans un musée bien plus vaste et riche : le célèbre musée du Smithsonian. Le résultat de ce déplacement s'inscrit dans la ligne directrice de la mise en chantier de ce second volet, à savoir une multiplicité de situations burlesques et de personnages secondaires en éliminant les redites du premier opus. On y rencontre donc de nouvelles tête :le général Custer et Amelia Earhart, des petits Enstein et un chien ballon, des kangourou et une pieuvre, et bien d'autre bizarerie qui viendront émailler le film. Par ailleurs, le film parait bien plus dynamique que le précédent, grâce notamment à de très bonnes trouvailles (l'idée des peinture animées est excellente) et au grand capharnaüm maitrisée concocté par le cinéaste. La visite d'un musée n'a donc jamais été aussi plaisante depuis La Nuit Au Musée premier du nom, surtout quand on a en musique de fond la superbe composition de Alan Silvestri.

Cet opus bénéficie également d'un scénario qui, à quelques invraisemblances prés (comment se fait t'il que quand la tablette disparait du Smithsonian, tout les mannequins et statues soit encore vivants ?), est correctement ficelé, et parfaitement animé par des dialogues certes enfantins mais drôles. Le coté humoristique aussi fortement accentué par le numéro des acteurs : Si on retrouve avec plaisir notre Ben Stiller sérieusement débile, on est également très content de rencontrer Bill Hader dans la peau d'un général Custer superficiel au possible, Hank Azaria qui incarne avec beaucoup de panache le grand méchant pharaon, ainsi que les apparitions discrètes mais suffisantes de Alain Chabat en Napoléon et de Jonah Hill en gardien du Smithsonian. On retrouve également avec grand plaisir le tandem Owen Wilson/Steeve Cogan, ainsi que Robin Williams qui, malheureusement, est assez absent tout au long du film (absence justifiée par ailleurs). On regrette également interprétation un peu trop surlignée d'Amy Adams, ainsi que quelques blagounettes un peu trop faciles (le coup des singes qui se fracassent la tête à coup de baffes) et une morale bien "Disney World" et bien vieillotte (mais encore d'actualité dirons certains). La régression mentale est donc garantit et totalement assumée par le réalisateur.

Sinon, cette suite est dans l'ensemble un bon divertissement grand publique, qui, malgré quelques ingrédients un peu trop gnian-gnian, à le mérite de rester un agréable moment, à partagé de préférence en famille (et de préférence avec des gosses pour ne pas paraitre ridicule).