M_I_3

Genre : Action

Réalisateur : J.J. Abrams


Synopsis :


Ethan Hunt reprend du service afin de libérer une agent du IMF kidnapper par Owen Davian, un dangereux terroriste. Malheureusement, la mission échoue. Hunt se lance donc sur les traces de Davian et de son organisation afin de les mettre hors d'état de nuire.

 M_I_3__2_


Avis :

Tom Cruise là bien compris : utiliser un metteur en scène bankable est un terrible atout pour ameuter tous les fans de Mission: Impossible. Après Brian De Palma et John Woo, c'est au tour de J.J. Abrams de se remonter les manches et de remettre en selle le petit Tom dans le peau de Ethan Hunt.

Ce Mission: Impossible 3 est le film qui se rapproche le plus de l'esprit de la légendaire série. Ici on étrique (un peu) l'ego du Cruiser et on essaie le plus possible (et selon les volontés prophétique du bonhomme) de faire transparaitre un temps soit peu d'esprit d'équipe. Tel Jésus accompagné de ses 12 apôtres, Cruise s'embarque dans un périple ou les spécialités des autres seront primordiales pour réussir pleinement la mission qu'on lui a confiée : Luther Stickell spécialiste en explosif, Declan dans l'art du déguisement, Zhen dans la séduction, et notre cher Ethan qui se réserve toujours le bon bout de gras. Le messie Cruise se permet même un pied de nez au catholicisme en se faisant passer pour un prêtre. Décidément, il n'en rate pas une pour se faire remarquer ! Sinon, le scénario, qui reprend les bases de True Lies (l'humour et le talent de Cameron en moins), est assez classique, et ce même si la perte de la coéquipière au début du film rajoute un je ne sais quoi de tromperie dans l'air (Ethan Hunt à t-il eu que des rapport strictement professionnel avec la petite ?). Par contre, on regrettera que les motivations de la "taupe" ne soit pas plus approfondit.

Heureusement que, derrière la caméra, on à J.J. Abrams. Car, si c'est du déjà vu niveau scénario, il marque tout de même son film de sa marque fabrique, à savoir une réalisation arienne et nerveuse, nous plongeant parfaitement dans des scènes d'action certes simples mais d'une redoutable efficacités (la scène en hélicoptère dans le champ d'éoliennes est couillu à l'extrême). La camera légèrement tremblante de Abrams permet de donner un coté "tournage à l'arraché" qui confère au film une étonnante énergie et un sentiment d'urgence fortement palpable. On salue également le travail apporté par Philip Seymour Hoffman dans son interprétation du méchant, la présence au combien rafraichissante de Michelle Monaghan, et les apparitions de Simon Pegg, Billy Crudup et de Laurence Fishburne, tout trois très à l'aise dans leurs registres respectifs. On retrouve également Cruise qui est moins enclin à se mettre en avant (même si il reste la star du film) et Rhames qui joue toujours le type sympathique mais dur à cuire.

Mission: Impossible 3 n'est donc pas la catastrophe qu'a été le second volet, bénéficiant en grande partie de la présence de Abrams derrière la caméra.