rock_1

Genre : Action

Réalisateur : Michael Bay

 Synopsis :

Le général Hummel et son équipe à pris en otage des touristes venues visiter la célèbre prison d'Alcatraz, menaçant de lancer des missiles bactériologiques sur San Fransisco si ses exigences ne sont pas pris en compte. Les autorités dépêchent donc un expert en chimie et un ex-détenue afin d'infiltrer la prison et d'éliminer le général.

rock_2


Avis :


Il est loin le temps ou Michael Bay nous confectionnait des films d'action sans grille pain géant et sans humour gras. Heureusement, The Rock est là, et nous rappelle au combien ce décérébré de Bay en à sous le capot.


Ici, on oublie les robots et les actrices à la plastique irréprochable mais sans talent (qui a dit Megan Fox !), et place à des acteurs qui ont de la bouteille et du talent. D'un coté, Ed Harris, incarnant avec beaucoup de charisme ce général plein de valeurs et d'estimes pour ces frères d'armes, et David Morse, toujours impeccable en bras droit dévoué. De l'autre, Nicolas Cage (qui utilise sont label "intelo" pour incarner un chimiste) et Sean Connery (qui utilise son caractère bien trempé d'irlandais mal bouché), deux acteurs en grandes formes et qui se donnent parfaitement la réplique aux travers de dialogues et de situations caustiques à l'extrême. On est également ravit d'entrevoir William Forsythe, Michael Biehn, Philip Baker Hall et Tony Todd durant le film. Ce magnifique casting se donne donc à fond dans cette aventure chargée en testostérone, permettant au film d'avoir un gros capital sympathie et de se suivre avec un énorme sourire aux lèvres. De plus, Bay n'oublie pas le coté comique de l'histoire avec des vannes de Sean Connery grisantes et de délicieux affrontements. Il faut dire que le casting est l'un des principaux arguments du film puisque, old-school oblige, le scénario tient sur un post-it.


Pour le reste, Michael Bay à fourré, comme à son habitude, une impressionnante dose d'action et de pyrotechnie durant tout le film (qui dure quand même plus de deux heures). L'ennuie est donc totalement proscris chez le réalisateur, qui arrive à placer, ça et là, des scènes palpitantes et réalisés avec professionnalisme et soin : une mémorable poursuite au cœur de San Fransisco, une cultissime fusillade dans les douches d'Alcatraz et des scènes de combats à mains nues de qui ont le mérite de ne pas ridiculiser Sean Connery (qui à quand même 66 ans à la sortie du film). Le réalisateur s'en sort donc avec les honneurs, ne nous aspergeant jamais de ses tics de cinéaste branché (les ralentis à la pelle, il connaissait pas encore) et orchestrant avec fluidité un rythme de croisière soutenu à son film. Une mécanique bien huilée, d'autant plus que Hans Zimmer met son talent de bourrin au service du film, composant une musique tonitruante et sévèrement burinée dans le marbre et qui est désormais devenu culte. Le film est donc un spectacle visuel et auditif de premier ordre.


The Rock est donc devenu, en quelques années, un classique du genre, se démarquant ainsi aisément de tous les films d'action de bases.