die_hard_4

Genre : Action

Réalisateur : Len Wiseman

 Synopsis :

John McClane est inspecteur de police à New York. Il essaie tant bien que mal de renouer de bonnes relations avec sa fille, et tente de reconstruire une vie normal. Mais, alors qu'il est envoyé pour rapatrier un hacker au siège du FBI, il est attaqué par un groupe de mercenaire. McClane va donc tout faire pour protéger le hacker et le ramener à bon port.

die_hard_4_2


Avis :

Cela faisait plus de 10 ans que l'on attendait le retour de John McClane sur grand écran. Mais c'est sans compter sur Len Wiseman, qui va prendre à bras le corps ce quatrième épisode de cette magnifique franchise.

Beaucoup d'inquiétude autour de ce nouvel opus. Niveau action d'abord, on en prend plein les yeux : fusillade, course-poursuite, destruction massive. Len Wiseman à mis bel et bien les bouché double pour ne pas paraitre ridicule face à McTiernan. Le pari de l'action à foison est donc réussit, même si, pour cela, il faut fermer les yeux sur quelques scènes grosses comme une maison (la scène entre le camion et l'avion de chasse, sèquence palpitante mais trop truquée pour marquer) aux ressort plus que discutables (la destruction d'un hélicoptère avec une voiture de police). Mais le réalisateur semble donc très à l'aise, et la réalisation est assez efficace tout en gardant un maximum de lisibilité lors des scènes chargées en action (superbe poursuite en hélicoptère). Autre bonne nouvelle : Bruce Willis, qui reprend magnifiquement son rôle qu'il avait délaissé avec Une Journée en Enfer. Plein d'humour et de cynisme, ce bulldozer tire sur tout ce qui bouge, n'hésitant donc pas à flinguer un hélico avec une voiture de police. On retrouve le même plaisir à retrouver notre flic préféré, qui à parfois tendance à se prendre pour un jeunot. Par ailleurs, le duo comique qu'il forme avec le jeune hacker, interprété par l'excellent Justin Long, est très dynamique. La moitié du contrat est donc brillamment remplit.

Mais, autant dire que la seconde partie du contrat n'est qu'a moitié satisfaisante. Le méchant, joué par cette face d'endive de Timothy Olyphant, est assez peu convaincant, n'ayant pas la classe ou la cruauté des autres méchants de la saga. Olyphant se contente du minimum, bouche sévèrement verrouillé et yeux salaces, mais ce défilé de rictus ne suffit pas à rendre le méchant réellement méchant. Maggie Q est également assez dispensable, dont le personnage est un peu trop calqué sur la méchante du troisième opus, sans toutefois avoir la même sauvagerie (personnage qui était interprétée par la délicieuse Sam Phillips). On se rabat donc sur Cliff Curtis, toujours impeccable, et sur le truculent Kevin Smith, qui nous réserve la séquence la plus drôle du film. Enfin, ultime point négatif : un aspect propret un peu trop voyant, surtout après avoir vu la version "unrated". On a la nette impression que M. Propre est venu passer un coup de lingette après chaque fusillade. Il flotte donc comme un doux parfum de censure sur ce volet, alors que les précédents n'avaient pas peur de faire des tâches.

Die Hard 4 est donc un bon divertissement, qui perpétue correctement la saga, sans pour autant se démarquer des autres films d'action du moment.